Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le site lepetitjournal.com, le journal des français à l'étranger, nous apprend qu'aura lieu ce soir à l'Institut Français de Londres une conférence au cours de laquelle Ted Benoit présentera son travail et notamment ses deux albums de Blake et Mortimer, L'Affaire Francis Blake, paru en 1996, et L'Etrange Rendez-vous, paru en 2001.
 
Le Petit Journal a également interrogé Ted Benoit :

A Londres, Ted Benoît effectue un retour aux sources (photo Morgane Prevost – LPJ)
Comment reprend-on la plume d’Edgar-Pierre Jacobs, l’auteur original de la série ?
J’avais déjà fait une illustration de pub avec les personnages. Ils ne m’étaient pas totalement inconnus. Il faut simplement se plonger dans la série. J’ai pris le parti de revenir aux sources de l’histoire, revenir en Angleterre. J’ai aussi décidé de remettre Blake en avant, un personnage que Jacobs avait un peu mis en retrait.

Qu’est-ce que cette expérience vous a apporté ?
C’était très existant. C’était un peu comme un travail de détective. Je voulais dessiner l’Angleterre comme elle l’était à l’époque de Jacobs, au milieu des années 50. Je connaissais mal ce pays, donc je suis venu en repérage à Londres. J’ai traîné chez les bouquinistes à Charing Cross pour retrouver des photos et des livres de l’époque,  je suis allé à Scotland Yard.

Vous avez une formation de cinéaste, dans quelle mesure cela a-t-il influé sur les albums ?
C’est vrai que j’ai une approche assez cinématographique alors que Jacobs avait une influence plutôt théâtrale. Il montrait les choses d’une manière frontale comme l’est la scène. Il était chanteur d’opéra à ses débuts, c’est certainement dû à ça.

Etiez-vous lecteur de Blake et Mortimer avant de dessiner la série ?
Oui mais pas un lecteur acharné. J’avais seulement quelques albums.

Des projet ? Un autre album de Blake et Mortimer peut-être?
J’ai arrêté Blake et Mortimer. Je suis paresseux et c’était un investissement trop important. Je suis autodidacte, je n’ai pas fait les Beaux-arts ou une école de dessin, donc je suis un peu laborieux. Le premier album m’a pris trois ans et le deuxième quatre ans. Par contre, j’ai repris le personnage que je faisais avant, Ray Banana. C’est une bande-dessinée façon graphic novel, en noir et blanc et petit format. Cela m’apporte plus de liberté dans le dessin.
Propos recueillis par Morgane PREVOST. (www.lepetitjournal.com) mercredi 19 novembre 2008
 

Masters of bande-dessinée, avec Ted Benoit et Emmanuel Guibert
Mercredi 19 novembre de 18h30 à 20h30, en français et en anglais, dédicace après la conférence, 3£
A l'Institut Français, info :
www.institut-francais.org.uk

Article rédigé par Laurent le 19 novembre 2008 à 09:24
Tag(s) : #Rencontres et dédicaces