Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 15 janvier 2005, pour la première fois depuis sa création, l'Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique se pencha sur l'un des aspects les plus populaires de la fiction pratiquée en Belgique : la bande dessinée. L'occasion en était donnée par l'année jubilaire de la naissance d'Edgar P. Jacobs, l'un des géants de la figuration narrative. Le créateur de Blake et Mortimer fut étudié par quelques-uns de ses meilleurs analystes, ainsi que par l'un des continuateurs de son œuvre, Yves Sente. Deux écrivains, François Rivière et Guy Vaes, évoquèrent par ailleurs le souvenir de leur rencontre avec l'auteur du Mystère de la grande pyramide.


 
Les neuf communications prononcées lors de cette séance publique sont désormais disponibles au format PDF et téléchargeables gratuitement sur le site de l'ARFLLB. Elles ont été énoncées dans l'ordre suivant :
- Espadon : troisième guerre mondiale par Jacques Crickillon
- Le secret d'un «opéra» par Pierre Lebedel
- Edgar Pierre Jacobs, dramaturge de la couleur par Frédéric Soumois
- Auteur-repreneur : profession de foi et d'avenir par Yves Sente
- Question de silhouette par Charles Dierick
- E. P. Jacobs au Bois des Pauvres par François Rivière
- La damnation des fifties par Daniel Couvreur
- Hergé et Jacobs : tours et détours d'une amitié par Benoît Peeters
- Edgar P. Jacobs : la bande dessinée est une manière d'opéra par Guy Vaes
Article rédigé par Laurent le 9 mai 2009 à 18:11
Tag(s) : #Edgar P. Jacobs : sa vie, son oeuvre