Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lors d'un précédent article, nous vous présentions une très belle réalisation de Benoît Verley, passionné par E.P.Jacobs et amateur de maquettes, intitulée Mortimer pénètre dans le repère de Septimus.

 

Nous continuons aujourd'hui avec la présentation d'une autre oeuvre de Benoît, toujours réalisée à base de divers matériaux, souvent de récupération, permettant ainsi à chacun de la refaire chez lui. Il s'agit de l'astronef Atlante, tiré de l'album L'Enigme de l'Atlantide ! Encore une réalisation parfaitement maîtrisée !

 

Mais laissons la parole à Benoït :

 

DEUXIEME EPISODE : L’ASTRONEF ATLANTE.

 

102 2190

 

affiche originelle

 

L’astronef atlante est certainement l’engin emblématique (peut-être avec le chronoscaphe) des aventures de Blake et Mortimer, de part sa silhouette faite de sphères reposant sur leurs pattes, annonciatrice des modules lunaires.

Comme précédemment, les dimensions de la maquette seront déterminées par un objet n’ayant à priori aucun rapport. Il s’agit ici d’une balle en caoutchouc mousse de 90 mm de diamètre, laquelle figurera la sphère supérieure. La deuxième sphère sera une boule de guirlande de 50 mm.

 

 

1. Réalisation de la partie supérieure.

Les deux sphères sont emmanchées sur un tube de laiton de 2 x 1 mm (2 mm : diamètre extérieur et 1 mm : diamètre intérieur), de 200 mm de longueur, dépassant de 50 mm en partie supérieure par rapport à la balle en mousse. La boule de guirlande est percée au centre de la surépaisseur supportant son anneau de suspension (lequel est supprimé). Veiller à ce que les perçages se fassent diamétralement opposés. Un bouchon de tube en plastique et une partie de manche de porte-plume percé sont enfilés sur le tube sur le dessus de la balle.

 

Ensuite, enfiler un fil de laiton de 1 mm et de 280 mm de long dans le tube et l’immobiliser de telle façon qu’il dépasse de 80 mm. Sur la partie émergeante du fil, souder les accessoires réalisés aussi en fil de laiton de 1 mm figurant l’antenne. Sous la boule inférieure, fileter le fil de 1 mm, enfiler une rondelle et visser un écrou de 1 mm.

Les supports des trois antennes sont réalisés avec des parties de manches de pinceaux enfoncées dans la balle de mousse, sur lesquelles sont fixés les différents capteurs :
- l’antenne parabolique est un secteur de boule de guirlande de 60 mm de diamètre, une section de tube de 2x1 mm servant d’axe
- le radar est réalisé avec un coupon de rail HO, soudé sur un tube de 10 mm de long ;
- la grille de l’antenne des télécommunications est réalisée en fil de laiton mis en forme et soudé.

 

100 4084

 

 

2. Réalisation de la partie inférieure.

Le centre des articulations des « jambes » de l’astronef est constitué d’un anneau de 60 mm de diamètre extérieur et de 4 mm d’épaisseur sur 15 mm de hauteur, provenant d’un tube de carton.

Chaque jambe  est constituée de trois tubes emmanchés l’un dans l’autre : en partie supérieure, un tube de 5x3 mm, dans lequel vient un tube de 3x2 lequel contient un tube de 2x1. Le haut du tube de 5x3 vient s’articuler sur un autre de 2x1 courbé, dont les extrémités viennent aussi s’articuler sur l’anneau, grâce à de petites pièces en bois percées, supportant chacune un axe.

Sous l’anneau viennent se fixer des sortes de pistons maintenant en position les jambes, constitués d’une enfilade de 2 tubes de 3x2 et de 2x1 et d’un fil de 1 mm de diamètre, venant se fixer à la base des tubes de 5x3 des jambes par des petites pièces en bois.

Les pieds eux-mêmes sont des rondelles de 18 mm en bois (ou plastique), sur lesquelles viennent s’articuler les jambes.

Cet ensemble, totalement articulé, peut prendre différentes positions, principalement celle au repos, avec les jambes écartées et celle en vol avec les jambes rapprochées.

 

 

100 4080

 

100 4086

 

 

3. Assemblage des deux ensembles.

Les illustrations de l’astronef indiqueraient que la sphère inférieure est insérée dans l’anneau-support des jambes. Sur la maquette, une différence de 2 mm au diamètre empêche la fixation directe des deux pièces. J’ai utilisé les tirants liant cet anneau à la sphère supérieure des astronefs figurant sur la couverture des premières éditions. Bizarrement, ces tirants disparaissent sur la deuxième couverture.
Quatre tubes de 2x1 fixés sur l’anneau viennent se glisser dans quatre autres de 3x2 eux-mêmes enfoncés dans la balle de mousse.

 

plan atlantide bverleytrait epais
4. Décoration et présentation.

L’ensemble est peint en rouge vermillon. Quelques touches de couleur argent sont apposées sur les articulations, sur la sphère supérieure pour figurer les hublots et la lettre grecque indiquant l’immatriculation du vaisseau.
L’astronef est collé en position de repos sur une plaque ronde d’environ 21 cm. Sa hauteur hors tout est de 38 cm.

Nota : les tubes et fils de laiton sont disponibles dans les magasins spécialisés de maquettes et d’accastillage.

Sur le même modèle, 4 astronefs, tous avec un marquage différents, ont été réalisés et mis en scène telles les cases dans l'album L'Enigme de l'Atlantide, au sol ou en plein vol (voir les réacteurs en pleine action !) comme le montrent les photos suivantes :

 

4 astronefs

 

 

atl 001

 

 

Le prochain sujet concernera l’Aile volante, autre machine caractéristique.

 

Un grand merci à Benoît pour cette superbe réalisation qui a d'ailleurs été déjà présentée dans le bulletin n°6 de l'association Les Amis de Jacobs !

Article rédigé par Benoit Verley le 13 mars 2012 à 08:00
Tag(s) : #Maquettes