Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après notre précédent article "S.O.S. Météores, c'est possible !", voici que l'actualité colle à nouveau aux scenarii imaginés par les auteurs de Blake et Mortimer. Et c'est au tour du prolifique Yves Sente de voir une partie de son histoire développée dans La Machination Voronov devenir réalité.

 

En effet, hier, la sonde russe Phobos-Grunt lancée grâce à une fusée Zenit en direction de Mars le mardi 8 novembre 2011 vient d'être considérée comme perdue et doit retomber sur terre très prochainement.

 

sonde.jpg

  Le module Phobos-Grunt

 

Origine du problème, un des moteurs ne s'est pas mis en marche et la sonde n'a pas pu s'orienter d'après les étoiles du système solaire, selon les autorités. Rappelons que la sonde Phobos-Grunt avait pour but de collecter des échantillons de sol de Phobos, un satelitte de Mars. Composé d'un attérisseur et d'un module capable de revenir sur terre, cette sonde avait justement la mission de déterminer si ce satellite Phobos était à l'origine un astéroïde ou un morceau de Mars arraché à la planète rouge.

 

Cette sonde, comme la fusée russe de l'album La Machination Voronov a été lancé du cosmodrome de Baïkonour, près de la mer d'Aral dans le Kazakhstan. Et toujours comme dans l'album, elle doit retomber sur terre, suite à un problème. Espérons simplement qu'elle ne retombera pas accompagné d'un virus extra-terrestre ne laissant saufs que les enfants comme Yves Sente l'a imaginé !

 

fusee1.JPG

 

Les américains sont eux aussi sur les rangs de l'exploration de Mars puisqu'ils vont lancer le 18 décembre le module Curiosity dont le but est de déterminer si l'environnement marsien a pu être propice par le passé au développement de la vie microbienne... En espérant également qu'ils ne ramènent pas, eux non plus, un virus mortel parmi leurs échantillons !

 

 

Sources :

Article Le Monde

Article France-Soir

Article Liberation

Article rédigé par Christian le 13 novembre 2011 à 09:23
Tag(s) : #Articles divers